Tristan Duda, mon cursus fut essentiellement scientifique, diplômé de l’ENSAIT, une école d’ingénieur textile et de l’université de Shinshu au Japon en nanotechnologie, je suis un éternel curieux. J’ai taché de diversifier une fois de plus mes expériences en exerçant le métier d’ingénieur informaticien durant prêt de trois ans.

MES DEBUTS

Fasciné par les sciences ésotériques depuis mes 15 ans, je n’ai jamais cessé de m’intéresser à tout types de sujet ayant rapport avec la santé : diététique, endocrinologie, physiologie. En outre, je pratique régulièrement le Chi-Kung et les art-martiaux depuis près de 10 ans.

Dans le cadre de l’art martial traditionnel japonais que je pratique, les points vitaux et la contrainte articulaire sont étudiés.  C’est en utilisant les mêmes mouvements avec une amplitude beaucoup plus faible qu’il m’est venu l’idée de mettre au point une technique de soin.

J’ai employé ma technique de soin sur une centaine de personne à l’heure actuelle, sur un large panel en terme de critère d’âge, de situation sociale et de morphologie. 99% des gens sur qui j’ai pu pratiquer ont décrit une sensation de bien-être et de détente profonde suite à mes manipulation (le 1% restant n’ayant ressentit aucun changement en bien ou en mal).

Je pense que l’éthique et la droiture morale sont des principes essentiels dans le métier que j’exerce, aussi je met tout en œuvre afin d’appliquer le principe du célèbre serment d’Hippocrate « Primum non nocere » (Premièrement : ne pas nuire).

Ce qui m’a poussé à me consacrer pleinement à mon activité de bien-être est la conscience de l’urgence sanitaire relative au style de vie moderne. Le stress est devenu, selon moi, le premier facteur pathogène et il est devenu primordial de prendre soin de son corps et de ses émotions autant que de ses connaissances et compétences.